Le parquet espagnol enquête sur un prétendu système de pyramide Bitcoin: 1 milliard de dollars de fonds d’investisseurs seraient manquants

Le bureau du procureur espagnol a déclaré qu’il enquêtait sur Arbistar pour avoir prétendument dirigé une escroquerie de trading de bitcoins avec des conclusions préliminaires suggérant qu’un milliard de dollars de fonds d’investisseurs ne peut être pris en compte.

La disparition des fonds des investisseurs a affecté 32000 familles qui ne parviennent pas à accéder à leurs économies investies avec Arbistar, une plateforme de trading Bitcoin

Les problèmes pour les investisseurs d’Arbistar ont commencé après que la plate-forme de trading Bitcoin a brusquement gelé les comptes des investisseurs avant de cesser ses activités en septembre. À l’époque, les dirigeants d’Arbistar ont affirmé qu’une erreur sur l’un de ses robots de trading crypto avait amené la plate-forme de trading Bitcoin à payer plus de bénéfices que ce qui était réellement dû. Dans un communiqué peu de temps après le gel des comptes des investisseurs, Arbistar a déclaré que l’erreur, qui n’a pas été détectée pendant près d’un an, a laissé la plate-forme de négociation dans un trou financier.

Maintenant , selon les médias espagnols rapports , la police à Tenerife, où Aribistar a son siège fiscal, a « déjà ouvert des enquêtes sur l’entreprise. » La police veut également «connaître la destination des fonds (manquants)».

Pendant ce temps, certains des investisseurs touchés par le gel des comptes d’Arbistar insistent sur le fait que la plate-forme de trading Bitcoin est une arnaque pyramidale. Néanmoins, le directeur et propriétaire d’Arbistar, Santiago Fuentes conteste cette qualification en défendant le blocus sur les comptes des investisseurs:

Ce n’est qu’une erreur informatique que nous devons régler, liquider et poursuivre nos activités

Fuentes, qui a gagné le surnom de «Madoff espagnol» après sa poursuite et son acquittement dans une autre affaire d’escroquerie, reconnaît qu’environ 32 000 familles sont touchées. Fait intéressant, Fuentes confirme qu’il se cache dans un lieu non divulgué à Tenerife pour des «raisons de sécurité». Cependant, il nie les accusations selon lesquelles il a disparu.

D’un autre côté, interrogé sur le chiffre réel des bitcoins qui ne peuvent pas être comptabilisés, le directeur d’Arbistar nie à nouveau qu’il manque près d’un milliard de dollars de pièces. Au lieu de cela, il affirme que la valeur réelle «n’atteint même pas un dixième de ce qui est supposé par certaines des personnes concernées». Selon Fuentes, le chiffre réel de bitcoins qui ne peut être comptabilisé «pourrait être d’environ 10 000 bitcoins», ce qui, selon lui, se traduit par près de 103 millions de dollars.